Quelles alternatives pour les mobilités de demain ? - 22 novembre 2011

publié le 17 octobre 2011 (modifié le 24 avril 2012)

Rencontre du Pôle de Recherche Urbaine des Pays de la Loire sur quelles pourraient être les alternatives pour les mobilités de demain.

Si la démocratisation de l’accès à l’automobile (mesurée entre autres par l’augmentation continue des taux de motorisation des ménages) a longtemps permis d’améliorer les conditions de la mobilité au point de rendre nos sociétés largement dépendantes de ce mode de transport, les usages qui en sont aujourd’hui faits soulèvent un certain nombre d’interrogations.

Perçue comme polluante, bruyante, responsable d’une part importante des émissions de gaz à effet de serre, coûteuse pour son propriétaire, responsable de l’engorgement des villes, encore largement dépendante de ressources fossiles amenées à se raréfier… la voiture et la place qu’elle occupe aujourd’hui dans notre rapport à la mobilité commencent à être remises en cause.

L’Etat et les collectivités locales cherchent ainsi à mieux articuler leurs politiques d’urbanisme et de déplacement, à diminuer la part des trajets effectués en voiture, mais aussi à en maximiser l’usage et à accompagner des transferts vers des modes jugés plus vertueux. En complément de l’offre classique de transport collectif, des initiatives ont émergé, des offres et services à la mobilité se sont étoffés (co-voiturage, vélos et voitures en libre service, plate-formes de mobilité…), des
partenariats entre autorités organisatrices de transport se sont développés et concourent à un processus de diversification des modes de déplacement.

Mais force est de constater que ces offres, pour intéressantes qu’elles soient, peinent encore à trouver leur public et sont loin de constituer des offres de transport véritablement alternatives aux usages actuels de la voiture. Dans la plupart des grandes villes et plus encore dans les agglomérations de taille moyenne et les espaces périurbains ou ruraux, la voiture continue d’assurer l’écrasante majorité des déplacements, même de courte distance.

Alors que le défi du réchauffement climatique reste à relever, que le coût du déplacement commence à fragiliser certaines franges de la population et qu’il commence à devenir dissuasif,
se pose donc la question de savoir « comment changer d’échelle » et proposer des offres de déplacement alternatives à la voiture crédibles, à la hauteur des enjeux.

Parmi les offres existantes, quelles sont celles qui peuvent changer la donne et permettre de réels changements de nos pratiques de mobilité ? Quelles solutions privilégier selon les territoires ? Quels sont les freins (comportementaux, psychologiques, juridiques, financiers…) à lever ? Quels modes d’organisation et de gestion imposent ces nouvelles offres à promouvoir ? Quels partenariats nécessitent-elles d’engager ? Comment accompagner leur développement et leur appropriation par les habitants et quel niveau de contrainte de l’usage de la voiture imposer ? Ces solutions en construction sont elles à la hauteur des enjeux ou faudra-t-il envisager moins de mobilité pour l’avenir ?

C’est pour réfléchir à quelques unes de ces questions et commencer à envisager des réponses qu’a eu lieu la rencontre du PRU, le 22 novembre prochain, à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes.


Programme de la rencontre (14 h - 17 h 30) :

- Les pratiques de mobilité aujourd’hui : état des lieux contextualisé
-  Inciter à à la pratique du co-voiturage : l’exemple des actions du Conseil Général de Loire-Atlantique (format pdf - 1.7 Mo - 24/04/2012)
-  Quels impacts de la diversification des offres et services à la mobilité à Nantes Métropole ? (format pdf - 5 Mo - 24/04/2012)
- Quel regard porter sur ces nouveaux services ? Comment changer d’échelle ?
- Débat

Télécharger un document Pour plus de détails, télécharger la plaquette de présentation : Quelles alternatives pour les mobilités de demain ? (format pdf - 1.3 Mo - 17/10/2011)


Télécharger un document Télécharger la synthèse de la rencontre "Quelles alternatives pour les mobilités de demain ?" (format pdf - 936.4 ko - 11/04/2012)